La terrasse du Victor Hugo

Posté par imsat le 17 juin 2010

Sa première nouvelle En direction du spleen, parue dans Horizons du 25 novembre 1988, exprimait l’exaspération que suscitait en lui la façon que certains avaient de marcher. Cela n’a pas changé ou plus exactement cela s’est généralisé. Il lui arrive, aujourd’hui encore, de décoder ce qui lui apparaît comme un abandon, un laisser-aller dans les postures qu’il observe. 

Chacun marche comme s’il était seul sur le trottoir, dans la rue. Les gens lui paraissent excessivement lents dans leurs mouvements, souvent même agaçants (il ne vise évidemment pas les personnes âgées); on ne marche plus comme autrefois; il ignore pourquoi mais il pense que cela révèle comme une inconscience par rapport à ce que signifie se déplacer, bouger, par rapport aussi à ce que cela devrait induire comme règles à observer, parce qu’il y a l’autre et qu’il ne faut pas lui marcher sur les pieds ni le bousculer ni lui obstruer le passage.

A l’époque (années 1970) où il s’attablait à la terrasse du Victor Hugo, il aimait scruter la façon que les gens avaient de se mouvoir; il commentait en lui-même leur gestuelle. Il y avait, c’est vrai, moins de monde et la foule était plutôt fluide, quelquefois même dynamique. On n’encombrait pas l’espace public; on passait son chemin. Aujourd’hui, l’obstruction est partout; on s’arrête n’importe où, souvent pour rien ou pour des choses sans importance; on marche accroché à son téléphone portable; on ne regarde jamais derrière soi ; voilà ce qu’il voulait dire; on ne se retourne pas pour voir si on ne gêne pas, si on ne dérange pas.

Pour ceux dont il parle, derrière soi, il n’ y a apparemment rien; c’est ce qu’il comprend et c’est justement ce qui lui fait penser que cette absence d’intérêt pour ce qu’il peut y avoir derrière soi, c’est aussi une absence de conscience par rapport au passé, à l’histoire. Il n’y a pas de repère, enfin pas de repère positif; seul le présent compte, mais un présent lui-même désordonné, en zigzag, fébrile, un peu fou.

Lamine Bey Chikhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody