Quand passent les cigognes

Posté par imsat le 11 août 2010

C’est après avoir vu Quand passent les cigognes de Mikhail Kalatozov que je me suis inscrit au centre culturel soviétique d’Alger. C’étaient les années 1970. Je voulais apprendre les rudiments de la langue russe, caressant même l’espoir de décrocher à plus ou moins brève échéance une bourse pour un séjour linguistique à Moscou. L’idéologie communiste n’était pas du tout ma tasse de thé mais le lyrisme russe, littéraire ou artistique, me fascinait complètement.

La musique du film m’avait marqué. Depuis, je n’allais plus devoir apprécier les qualités d’une oeuvre cinématographique sans au préalable y avoir déterminé le rôle et la place accordés par le réalisateur à la musique. Celle de Quand passent les cigognes est puissante, enivrante; elle accompagne merveilleusement la fin poignante de l’histoire.

Bucarest : après-midi du 23 août 1973 (je crois que c’était le jour de la fête nationale Roumaine), je pris une passante pour Tatiana Samoïlova, l’héroïne du film. C’était son sosie. Je le lui fis remarquer; apparemment flattée de cette comparaison, elle me sourit et me remercia. En début de soirée, même confusion, même (heureuse) méprise sur le campus de la ville. Cette fois, c’était une étudiante de Duchanbe, Tadjikistan. Elle, aussi, ressemblait beaucoup à l’actrice principale du film. Comme moi, Elle avait vu et aimé le film; nous en avions longuement parlé ainsi que du cinéma soviétique. Pour moi, à cette époque-là, les européennes de l’Est étaient toutes des Tatiana Samoïlova.

Lamine Bey Chikhi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody