La micheline rouge

Posté par imsat le 31 août 2010

Cette histoire n’est toujours pas réglée dans ma tête. Ai-je réellement vu ou seulement imaginé la micheline rouge  ? J’étais sur le quai de la gare de Constantine : formidable ambiance de vacances, joie de vivre, ciel bleu, estivants heureux. Je devais monter dans le train en partance pour Batna. Mais était-ce bien le cas ? Je me pose la question car ce souvenir se confond avec un autre, celui du voyage Constantine-Annaba que Yazid, Mourad et moi avions effectué en train, en juillet 1964. Dans notre compartiment, il y avait une algérienne et une française (une bonne soeur). L’algérienne avait de grands yeux noirs; ses cheveux aussi étaient noirs; elle ressemblait un peu à madame A, mon institutrice de l’école Jules Ferry. Je l’ai croisée à Alger, rue Ben Mhidi, dans les années 1970; elle ne m’a pas reconnu; j’aurais aimé l’aborder; je n’ai pas osé; je l’ai regretté. Je voulais surtout lui renouveler mes remerciements pour les pommes qu’elle nous avait offertes spontanément dans le train, et converser un peu avec elle. En l’évoquant ainsi, je ne peux m’empêcher de songer à cette micheline rouge dont je crois aujourd’hui encore avoir capté l’image à la sortie de la ville tandis qu’elle serpentait sous un soleil de plomb entre des collines jaunes et sèches, avant de disparaître complètement de ma vue, me plongeant dans une inexplicable mélancolie.

Lamine Bey Chikhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody