Escale proustienne -9-

Posté par imsat le 15 septembre 2014

« L’oeuvre de Proust est née du silence… ». Je ne sais plus qui l’a dit. Peut-être Mauriac. En tout cas, pour moi, c’est évident; je veux dire que l’on ne peut s’engager valablement, sérieusement dans une quête particulière du temps perdu que dans la concentration, l’inspiration, l’apaisement. La tentative serait totalement vaine dans le vacarme, la violence, le chaos. Le silence requis n’est pas n’importe quel silence. Il est supposé s’inscrire dans une certaine continuité. Cette durée est illimitée pour ainsi dire; elle est conçue, imaginée de telle sorte qu’elle puisse correspondre à la consistance, à l’ampleur de la tâche envisagée; de telle sorte aussi qu’elle soit équivalente, en terme de couverture, à ce que représente le temps que l’on dit vouloir retrouver. Mà me disait souvent à propos de certaines choses de la vie: « Que vas-tu faire, que vas-tu laisser ? » Parfois, elle ajoutait: « Fais ce que tu peux; pour le reste, il faut s’en remettre à Dieu ». Cette recommandation, je m’en suis toujours servi dans ma machine à remonter le temps. Il y a, il y aura toujours quelque chose à dire de ce temps que l’on n’a pas connu ou que l’on n’a pas vécu intensément ou encore que l’on souhaite retrouver d’une certaine manière. Oui, cette recherche passe par le silence, ce silence seul à même de favoriser la focalisation nécessaire. Le téléphone sonne. Mon interlocuteur me parle du temps qu’il fait. Un vent chaud souffle sur Alger. Il fait lourd. L’été semble s’éterniser. Je ne suis plus dans le silence. Il faut regagner, réinvestir le monde du silence pour pouvoir se réapproprier celui du passé. Il m’arrive de faire un détour par la rue Marceau;  je le fais parce que je le veux; en vérité, je le fais rien que pour me souvenir. Et là, en deux ou trois minutes, défilent devant moi des dizaines d’images de Soraya avec tout ce qui lui était lié.  Pour moi, Rue Marceau, c’est un peu le temps ou plutôt le silence retrouvé grâce à Soraya. Mais n’est-ce pas au fond la même réalité ?

Lamine Bey Chikhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody