Un remède de Proust

Posté par imsat le 18 avril 2018

En lisant Le temps retrouvé, je suis tombé sur un extrait dans lequel Marcel Proust évoque délicieusement quelques précautions à prendre à partir d’un certain âge pour ménager sa monture, se sentir bien dans sa peau, rester optimiste. C’est comme une ordonnance, une sorte de protocole articulé autour de trois ou quatre recommandations pratiques. Je l’avais recopié sur une feuille dont j’avais envoyé copie à mon oncle de Constantine. Il avait 80 ans, vivait seul et souffrait d’une maladie chronique. J’avais la conviction que les préconisations de l’écrivain lui seraient d’un grand secours, tout au moins sur le plan psychologique. J’y croyais d’autant plus fermement que j’attribuais au remède de l’auteur comme à l’ensemble de son oeuvre, un pouvoir magique. Je n’avais pas tort de le penser: mon oncle me fit savoir, après les avoir expérimentées, que les suggestions de Proust lui firent beaucoup de bien et qu’il les trouva au surplus joliment déclinées. C’était il y a dix ans. J’ai vainement cherché dans mes tiroirs la feuille sur laquelle j’avais noté l’extrait en question. Mon oncle ne s’en souvient plus. Il faut que je relise Le temps retrouvé.

Lamine Bey Chikhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody