Bribes d’histoire -17-

Posté par imsat le 14 janvier 2019

J’ai déjà évoqué la STAB (Société des transports automobiles batnéens ou Transports Chikhi), mais j’en ai fait une présentation sommaire, parcellaire, incomplète, sentimentale. L’exploitation des lignes Batna-Constantine-Philippeville était venue s’ajouter aux autres activités des membres influents de la famille dans l’agriculture, l’élevage, le commerce, les affaires et, accessoirement pour certains d’entre-eux, la politique locale. La création de la Stab remonte au tout début des années 1950. La desserte des lignes en question a duré jusqu’à fin 1962. Je pouvais évidemment me contenter d’un descriptif « dépouillé », élémentaire de la société, considérer qu’il pouvait se suffire à lui-même et qu’il complétait assez bien le panorama de la dimension patrimoniale, commerciale et économique de la famille, avant l’indépendance. Après réflexion, il m’a paru utile de préciser deux éléments importants. Le premier a trait à l’actionnariat de l’entreprise, lequel comprenait, outre des membres de notre famille, le fils d’Alfred Malpel maire de la ville et Président de l’ASBatna, ainsi que le docteur Duprat. Le second élément concerne Chafaï, le convoyeur et graisseur de la société, qui était en même temps militant du FLN, au vu et au su du Directoire de la Stab, avant de rejoindre l’ALN à la fin des années 50. Après l’indépendance, l’Etat lui confia la direction de la Société nationale des transports de voyageurs. C’est mon frère Ferid qui me l’a appris en soulignant que lui-même le tenait de notre grand-oncle dada Smain. Il est évident que ces indications changent complètement notre perception des transports Chikhi. Elles nous font passer d’une présentation presque banale de la Stab comme une personne morale ordinaire dans son acception juridique quasi impersonnelle, à la mise en exergue d’un actionnariat mixte algéro français puis à l’émergence d’un autre point digne d’intérêt à travers la présence de Chafaï, membre de la cellule FLN de Batna. Ferid en sait plus que moi sur les activités de Chafaï. Moi, ce que j’en retiens, c’est que ces informations introduisent une complexité dans l’énoncé, le contenu des faits mais aussi dans leur décodage. Enfants, notre regard portait essentiellement sur les cars de la société, leur couleur, les lieux de leur stationnement à Batna, à Constantine, leurs performances, leur confort. Aujourd’hui, on n’en est plus là; la Stab, c’était nettement plus que cela, je veux dire plus qu’une mission de service public, en tout cas plus que ce que les apparences nous donnaient à voir. Et c’est cette dimension qui mérite d’être appréhendée de façon critique, positivement critique, devrais-je préciser, car il s’agit là aussi d’une relecture visant à éclaircir des faits historiques pour leur juste et légitime réappropriation…

Lamine Bey Chikhi

2 Réponses à “Bribes d’histoire -17-”

  1. Ferid Racim Chikhi dit :

    Quelques autres précisions :
    1) Les lignes exploitées étaient Biskra – Batna – Constantine – Skikda. À la fin de l’année 1960 il était prévu d’ajouter Constantine – Annaba ou Skikda – Annaba, malheureusement les autorisations demandées n’ont pas abouti suite à une forte opposition des la société L’Algérienne qui exploitait la ligne Constantine – Annaba.

    2) Effectivement, Chafai, était convoyeur / graisseur. Ses activités comme membre de l’OCFLN étaient connues par la famille, d’autant plus que lorsqu’il demandait au chauffeur de s’arrêter en pleine nature, cela occasionnait des retards sur l’arrivée à Constantine. En général, il prenait des armes entre Biskra et El Kantara pour les déposer à des lieux pré indiqués entre Fesdis et Ain Mlila. Surveillé de près par la direction sous peine de renvoi, il finit par admettre qu’il participait à la révolution. Le planning horaire a été modifié pour aviser que l’heure d’arrivée était  »augmentée » de 15 minutes.

    C’est sur recommandation de notre père que Chafai rejoint la famille à Ghardimaou avec un laisser-passer spécial. Il se retrouve à la base de l’Est où il rencontre Boumediene. Ce qui explique sa nomination à la tête de la SNTV

  2. imsat dit :

    Dont acte.Précisions importantes et significatives.Elles confirment la dimension plurielle, éclectique de notre histoire. Elles contribuent, avec d’autres faits, d’autres éléments de réflexion, à aérer la portée et le décodage de nos « bribes d’histoire ». Merci. Lamine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody