I comme Italia -7-

Posté par imsat le 19 janvier 2024

« Il ne faut jamais sous-estimer l’influence du hasard sur l’existence de tout être. Se trouver à un certain endroit, à une certaine date à une certaine heure peut bouleverser la trajectoire d’un individu. » (Douglas Kennedy)
Yeb monopolise la parole…
« Je n’en ai pas fini avec les constats.
Depuis que tu as commencé à me parler de « I comme Italia » je me suis rendu compte que tu avais pratiquement cessé simultanément de commenter l’actualité nationale et internationale.
Je me suis gardé de te le dire à ce moment-là, croyant que c’était passager, que tu voulais juste faire un break par rapport à des informations ou des situations souvent anxiogènes, contrariantes et sur lesquelles les commentaires devenaient de plus en plus cacophoniques, violents, médiocres…
Tu le laissais d’ailleurs entendre en me disant que la régression un peu partout dans le monde était devenue irréversible et qu’elle  avait atteint un point de non-retour…J’ai assez vite compris que ce que  tu cherchais à travers ton projet d’écriture s’apparentait à une issue salutaire face à un chaos environnemental froid, destructeur, impitoyable…
Je veux dire une issue à la fois  intellectuelle, culturelle, humaine, artistique…
Je crois que c’est cela la genèse de « I comme Italia »
Et ce que j’ai trouvé époustouflant, c’est que tu tentes d’expliquer tout cela par le hasard…
Là, je ne saurais être en désaccord avec toi…
Je comprends aussi un peu mieux pourquoi tu t’appesantis sur des choses dont tu as besoin d’appréhender d’abord l’avènement, la généalogie avant d’aller plus loin…
La genèse, c’est l’histoire. Et l’histoire, c’est aussi le hasard ou plus précisément le mektoub.
Tu veux absolument qu’il y ait des vases communicants entre ces notions.
Je crois résumer correctement ta pensée. N’est-ce pas ?
Tu me répondras la prochaine fois…
Tu en profiteras pour m’expliquer si possible pourquoi tu cherches quand même à me mener en bâteau en semant la confusion autour de « I comme Italia »
Tantôt tu la fais passer pour une multitude de femmes (actrices, photographes, romancières, inspiratrices…), tantôt tu laisses entendre qu’il s’agit d’une seule personne.
Je t’ai entendu plusieurs fois fredonner joyeusement un prénom de femme. Etait-ce le titre d’un film ou celui d’une chanson ?
Ou tout simplement celui de « I comme Italia » ? »
Au fait, comment s’appelle t-elle vraiment ? »
Lamine Bey Chikhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Moi et plein d'autre chose |
ttyl |
soireeentrefilles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les aventures de Maeva Carlino
| sandrinealexandre
| nonogody